IRMA

RIT

ROSE

IRMA ROSE

"Hé, t’chiot là, j’ai mis d’l’pommade à bronzer là, pis toi tu m’envoies plein d’sable. T’es en train d’m’transformer en escalope panée là..."

 

 

 

Irma après Nanterre, le spectacle est présenté à Paris pour un bon moment

un beau succès comme en témoignent les superbes critiques que vous pourrez lire ci dessous.

Ça tourbillonne toujours dans la tête d'IRMA qui porte une couronne de personnages dignes d'une bande dessinée théâtralisée. C'est un collier tape à l'ouïe grâce notamment à la tante ch'ti, au slameur rebeu, le pote des ados, qui fait irruption dans la famille qui s'apprête à déguster la dinde de Noel. Irma remet en croupe les personnages de son précédent spectacle “C'est provisoire”. Elle les campe tous avec une virtuosité plutôt décapante. Çagalope à toute allure, de sorte que les piques assassines qui fouettent son cheval nous échappent parfois. Les étagères au milieu de la scène font penser à ces obstacles inamovibles d'un champ de course, et elle s'en moque. Quant au public, il sourit, bousculé par cette joyeuse énergie, la gourmandise de cette belle cavalière.

                                                  Evelyne Trân  - Le Monde.fr

 

Avec Stéphanie, son amie dépressive, ses jumeaux, la grand-mère excentrique, la tante ch’ti, le pote slameur et le chien, nous passons un Noël gratiné. Mise en scène par l’excellent Jean-Claude Cotillard, Irma Rose nous régale.

                                                 Marie-Céline Nivière  -  Pariscope

 

LE SPECTACLE LE PLUS RAFRAÎCHISSANT DE L’ÉTÉ Une pièce jouissive portée par une comédienne pétillante qui nous emporte avec elle dans un univers délirant et poilant. Sa performance scénique est d'une justesse rare, dans son discours comme dans ses gestes.                                                        Marie Privé  -  quejadore sortir. Com

 

Irma la douce-amère réussit la prouesse de jouer la féminité sans tomber dans la facilité, joue des clichés sans exercer de vindicte indigeste. Aucun doute, on en veut encore.                               

                                                    Hannah Benayoun  -  timeout.fr

 

 

L’écriture est sans vulgarité. Saluons aussi le travail de Jean-Claude Cotillard qui réussit le pari d’éviter le sempiternel rentre-dedans fatigant du one-man show. Ici tout est en finesse.        

                                                    Gérard savoisien   -  placeautheatre

 

L’actrice enchaine sans aucun temps mort une ribambelle de personnages. La performance est à souligner. Avec au programme : réflexions politiques, dépression et petites piques bien vachardes. Slam et chorégraphies en primes!     

                                                    United States of Paris

 

En plein cœur de l'action, la comédienne nous tient en haleine de bout en bout. Elle ira même jusqu'à incarner le toutou qui n'en perd pas une miette les narines en direction de la dinde rôtie. Quelle performance ! 

                                           Simone Alexandre/theatreauteur.com

extraits

du

spectacle

Etre comédienne, c’est rester polie avec un directeur de casting qui vous flatte pour faire des pubs de chiottes. Comme une formation classique n’ouvre pas forcément les portes de la réussite, Stéphanie envisage un plan de carrière dans la télé réalité.

Et en plus, Noël va revenir. Pour ne pas y penser, Stéphanie part en vacances avec Simone, la tata ch’ti, qui a loué un mobil-home à Malo-les-Bains.

Le réveillon approche, Melchior et Baltazar,

les  jumeaux de Noémie ne veulent plus de sapin et veulent inviter Mamadou, leur pote slameur. Noémie, déprimée, va laisser Françoise, sa mère, prendre les choses en main, pour un réveillon sans sapin, sans père Noël en plastique, sans faux semblants et qui aura pour thème

“Comment laver son linge sale en famille”.

                   On va bien rigoler.

"Après mon premier spectacle, “C’est Provisoire”, j’ai pensé à une suite.

Et puis non, autre chose. Et puis qoui, pourquoi pas : après tout, mes personnages peuvent évoluer, et je peux faire entrer de nouvelles têtes  dans leur vie. Puisque j’en suis l’auteur!

Parallèllement, mon travail avec de jeunes artistes des banlieues et notamment un jeune slameur, m’a invitée à imaginer dans mon spectacle une rencontre inattendue autour de la pratique de cette poésie  urbaine :

Dans “Irma rit Rose”, les ados veulent inviter leur pote slameur à Noël, entre “leur mère dépressive”et “leur grand-mère dépravée”...

Sans compter sur la présence d’une tata ch’ti qui va demander au jeune poète  d’imaginer un slam de campagne présidentielle. On peut légitimenent se demander si on aura le temps de bouffer la dinde. Le volatile festif saura-t-il consolider le lien entre un peu d’Europe du Nord et d’Afrique?"

IRMA ROSE

Avec la compagnie qui porte son nom,

Jean-Claude Cotillard a écrit, mis en scène et joué des pièces de théâtre visuel

dont Les Hommes naissent tous EGO,  Trekking, Occupe toi de moi !,

La Vie en Rose, Le Travail.

Ces dernières années, il a mis en scène  les pièces de Pierre Notte :

Moi aussi je suis Catherine Deneuve

MOLIERE 2006 du meilleur spectacle

et nomination meilleure compagnie

et en  2007 : Journalistes.

 

En 2008, il crée Diagnostic d’après une nouvelle de Daniel Pennac.

En 2009 il co-écrit et met en scène le spectacle des clowns Les Cousins :

Ca va pas se faire tout seul

et il met en scène Jean-Paul Farré dans Les douze pianos d’Hercule

MOLIERE 2010 du meilleur spectacle musical.

 

Il renoue avec le théâtre gestuel en 2013 en créant Fin de Série,

spectacle en hommage aux vieux.

METTEUR EN SCÈNE /

JEAN-CLAUDE

COTILLARD